Bienvenue à English

Trouver l'espoir

Nous avons rencontré des personnes dont la vie rayonne d'une lumière, d'une richesse, d'une chaleur, dont les victoires individuelles intriguent et nous attirent.
Elles ont trouvé l'espoir.
Elles témoignent d'une expérience vécue et vraie. Leur vie transformée ne sera plus jamais la même...
Ecoutez-les, lisez-les... et découvrez leur secret !

Je n’ai pas souffert pour rien

Né cinquième d’une famille de six enfants, j’ai été placé à la DDASS dès l’âge de cinq ans. J’ai été recueilli par une famille avec tous mes frères et sœurs. Notre éducation a été extrêmement dure. Notre famille d’accueil s’affichait comme croyante, mais cela n’a pas empêché des conflits entre les enfants naturels et les enfants adoptés. Dans ce contexte, il nous était difficile de comprendre la foi chrétienne qu’on cherchait à nous inculquer. Les tensions entre les deux familles étaient trop importantes. Tout cela a engendré un manque cruel de confiance en moi.
À 19 ans : grave conflit avec ma famille d’accueil. Je m’enfuis de chez moi. Me sentant enfin libre de mes mouvements mais sans ressources, je pars dans les bêtises (vol, alcool, drogue…). En 1996, je suis arrêté par la police pour vol avec falsification de papiers administratifs. Me voilà incarcéré pendant six mois. C’est en prison que je réalise que la vie que je mène ne m’apporte rien de bon. Au fond de ma cellule, je repense à ce que j’ai appris sur la foi chrétienne dans mon enfance.

Une fois sorti de prison, la première chose que je fais, c’est de chercher à contacter un foyer chrétien sur Bordeaux. Son directeur est un ami de mes parents adoptifs. Bien que je sois en froid avec eux, il m’accueille les bras grand ouverts. Cet homme enseigne non seulement la Bible, mais il permet aussi aux jeunes de se réinsérer dans la société par le travail. La réadaptation par la vie en communauté est aussi la devise de ce foyer.
C’est là que j’apprends réellement à connaître Dieu, à comprendre qui il est. Lors de la visite d’un missionnaire, ma vie change complètement. À partir de ce moment-là, je me confie réellement en Dieu, car je lui remets ma vie entière.
Quelques mois après ma conversion, Dieu a permis que je rencontre ma future femme. Mariés en 1999, nous avons eu un enfant en 2001. Depuis ma vie est comblée. J’ai le sentiment que Dieu dirige notre couple, notre travail, l’éducation de notre enfant…

— Pascal

précédent   suivant
Copyright © 2017 HPI Publications, Tous droits réservés.